Réponse de l’AFG à la double consultation de l’OICV sur la gestion du risque de liquidité et sur les meilleures pratiques pour cette gestion dans le cadre des fonds ouverts

  • Cette consultation fait suite aux travaux du Financial Stability Board (FSB) concernant les vulnérabilités structurelles dans la gestion d’actifs.
    L’AFG estime que les recommandations de l’OICV en matière de gestion du risque de liquidité couvrent bien les principaux aspects en la matière. L’AFG souhaite que ces recommandations soit formulées comme des principes à suivre et pas comme des restrictions afin d’assurer la flexibilité nécessaire pour une gestion des risques adaptée au contexte particulier de chaque fonds. L’AFG recommande aussi que le document de l’OICV recensant des exemples de meilleures pratiques ne devienne pas une source de contraintes obligatoires pour nos gérants.
    L’AFG a également souhaité rappeler que la connaissance du passif était un objectif de développement utile, mais qu’à ce stade il fallait tenir compte des possibilités réelles d’obtention de l’information sur le passif ainsi du coût – bénéfice des développements à venir. L’AFG a insisté sur le rôle des stress tests de liquidité qui ne peuvent être considérés comme des outils de gestion de portefeuille, mais comme un outil parmi d’autres outils de gestion des risques à la disposition de nos sociétés de gestion. L’AFG est défavorable à la généralisation de poches de liquidité immédiate dans les fonds.
  • Consultez les réponses de l’AFG :