logo-afg
image02
English (United Kingdom)
29/03/2017


La SGP : un acteur clé Imprimer
Index de l'article
La SGP : un acteur clé
Des acteurs répondant aux besoins des investisseurs
Les services d'investissement offerts par la SGP
Typologie des SGP
Créer une société de gestion en France
Toutes les pages

 

 

 

Les sociétés de gestion de portefeuille (SGP) sont le principal acteur du marché de la gestion pour compte de tiers avec plus de 95% des encours gérés, le complément revenant aux prestataires de services d’investissements (PSI).

Les SGP : les entreprises clés de la gestion pour compte de tiers

Les SGP sont chargées de la gestion financière, administrative et comptable des produits gérés pour compte de tiers : OPCVM, FIA  et mandats discrétionnaires. Agréées à cet effet par l’AMF, elles s’engagent à gérer de manière indépendante et dans l’intérêt exclusif de l’investisseur les sommes qui leur sont confiées. Elles adhèrent obligatoirement à une association professionnelle, telle que l'AFG.

 

La SGP est responsable de son activité même si elle recourt à une délégation pour partie de ses activités. Cette responsabilité repose, en droit, sur la notion de mandat de gestion. Par le mandat, le gestionnaire reçoit la mission de prendre les décisions de gestion en acquérant ou en cédant les titres pour le compte de l’investisseur (ou mandant).

 

Au delà des obligations traditionnelles d’agir avec diligence et de rendre compte de la gestion à l'investisseur, le mandat de gestion génère deux obligations principales :

 

  • Une obligation de loyauté envers le titulaire du portefeuille : le gestionnaire (et ses gérants) doit agir dans l’intérêt exclusif du porteur. Il est soumis à ce principe de loyauté aux termes de la réglementation ainsi que des principes de déontologie que la profession a formalisé dans divers textes. La SGP a ainsi une obligation de transparence dans la gestion vis à vis du client.
    De ce point de vue, la reconnaissance du métier de la gestion pour compte de tiers et la séparation de cette fonction de celle du dépositaire et de celles susceptibles de donner lieu à conflits d’intérêts (investment banking, activités de marché, gestion pour compte propre…) constituent des mécanismes ex-ante de protection des investisseurs.

 

  • Une obligation de moyens : le gestionnaire doit disposer de moyens financiers (capitaux propres…), techniques (organisation comptable, moyens d’analyse d’aide à la décision, suivi des résultats de la gestion…) et humains (adéquation entre les effectifs et la nature et le développement des activités…) en adéquation avec les services d’investissement proposés.

 

 
La SGP, exerçant son activité dans un cadre réglementaire strict, est agréée, suivie et contrôlée tout au long de l'année par l'AMF.
 

     

 

 

627sociétés de gestion (gestion active, gestion quantitative, performance absolue, gestion alternative, capital investissement, gestion immobilière, ISR...)

200 créations en cinq ans

450 sociétés de gestion entrepreuneuriales

4 groupes de gestion français parmi les 20 premiers groupes mondiaux

 
 

 

 

 
  • 3600 milliards d’euros sous gestion en France

 

dont1 700 milliards d’euros en OPC de droit français

  et 1 900 milliards d’euros en gestion sous mandat et fonds de droit étranger

 

 

 
 
  • 1 écosystème riche en métiers et compétences (dépositaires, auditeurs, cabinets de conseil, avocats...)

 

  • 83 000 emplois dans la gestion pour compte de tiers

dont 26 000 emplois directs dans les SGP

 
 

  



Mise à jour le 04 Août 2016
 

FORMATIONS

PRESSE

EN BREF

NEWSLETTER

EVENEMENTS

PUBLICATIONS

ECONOMIE ET STATISTIQUES