logo-afg
image02
English (United Kingdom)
23/02/2017


Bilan des votes

Pour la quatorzième année consécutive, l’AFG a réalisé début 2016 une enquête auprès de ses membres sur l'exercice des droits de vote.

 

 

  • Voter lors des assemblées d’actionnaires est l’un des moyens pour les gestionnaires d’actifs d’exercer, au nom de leurs mandants - les investisseurs institutionnels et privés - leur rôle de contrôle et d’amélioration de la gouvernance des entreprises, et ce afin de contribuer à terme à améliorer la valeur de celles-ci et donc des placements. Les gérants sont vigilants quant à la qualité et à la pertinence de l’information fournie par les émetteurs.
  • L’expression de l’influence des actionnaires et de leurs représentants les gérants est d’autant plus efficace que les droits des actionnaires lors des assemblées générales peuvent être pleinement exercés et que les organes de décision de l’entreprise jouent efficacement leur rôle. 

 

 

 
 
  • Généralisation du vote et accroissement de la couverture internationale

- Poursuite de la hausse du nombre de participations aux assemblées générales (+13% au global), dont +18% à celles hors de l’Union européenne.
- Signe de la diversification des portefeuilles, les émetteurs étrangers représentent les 2/3 des actions gérées par les SGP et les 4/5 des AG auxquelles elles participent.  

 

  • Renforcement du niveau d’engagement des sociétés de gestion

- Les SGP n’ont pas approuvé environ 1/5 de l’ensemble des résolutions proposées.
- Ils ont exprimé au moins un vote d’opposition à 80% des AG françaises, et à plus de 60% des AG étrangères où le champ des résolutions est plus restreint. 

 

  • Persistance de certains écarts entre résolutions soumises aux assemblées générales et politiques de vote des sociétés de gestion
    - Le sujet des rémunérations (actions gratuites, options, say on pay…) a catalysé les votes d’opposition des gérants : au global, 45% des résolutions ont été contestées, dont près de 60% pour les AG d’émetteurs français.
    - Les opérations financières et les dispositifs anti-OPA ont également été au centre des votes d’opposition des gérants, avec respectivement 29% et 20% des résolutions.
    - Les gérants déplorent le manque fréquent de précisions quant aux critères d’attribution de stock options et d’actions gratuites, ainsi que, parfois, l’absence d’administrateur référent en cas de nondissociation des fonctions de Président et Directeur Général.

 

  •  Intensification du dialogue et jugement plutôt positif de la gouvernance des émetteurs

- Une majorité des SGP jugent que la qualité de la gouvernance des émetteurs et des dialogues avec eux a tendance à s’améliorer.
- Le dialogue se développe avec les émetteurs étrangers, conséquence du poids croissant de ces derniers dans le périmètre de vote des SGP.

 

 

Mise à jour le 16 Juin 2016
 

FORMATIONS

PRESSE

EN BREF

NEWSLETTER

EVENEMENTS

PUBLICATIONS

ECONOMIE ET STATISTIQUES