logo-afg
image02
English (United Kingdom)
25/04/2017


Le numérique Imprimer

Les sociétés de gestion à l'ère du numérique

  • L'AFG, à travers diverses initiatives, accompagne les acteurs de la gestion française dans cette nouvelle ère numérique.

 

 

  

 

  •  Interview de Muriel Faure: 

 

 

 

  

 

 

  •  Interview de Jean-Louis Laurens : 

 

 Big Data

  • L’AFG a lancé, en novembre 2014, un groupe de travail dont l’objet est de traiter de l’impact du Big Data dans la gestion d’actifs.
  • Ce groupe de travail s’est fixé cinq objectifs :
  1. travailler sur l’environnement réglementaire et notamment, le droit des données applicable à la collecte, à l’utilisation et la diffusion des données;
  2. faire l’état des lieux des types de données disponibles au sein des SGP à la fois du côté passif et du côté actif, celles qui existent chez les prestataires actuels (dépositaire, centralisateurs, TCC, plateformes, réseaux…) et celles qui pourraient être obtenues chez de nouveaux prestataires;
  3. connaître les offres de services innovant dans le domaine;
  4. identifier les outils de business intelligence (BI) et de visualisation de données compatibles avec l’analyse d’une multitude de données en multisources;
  5. réfléchir à ce que peut faire une SGP de ces données/outils pour créer de la valeur dans ses principaux processus ou chaînes de valeur (gestion des actifs, gestion du passif, contrôle…) dans le cadre règlementaire actuel.

 

Les médias sociaux

Guide sur l'utilisation des réseaux sociaux dans la société de gestion

  •  La multiplication des réseaux sociaux, leur développement fulgurant et la place considérable qu’ils occupent aujourd’hui dans la communication des entreprises soulèvent de  nouvelles problématiques liées à la frontière de plus en plus ténue entre les sphères privée, publique et professionnelle.
  • Les sociétés de gestion n’échappent pas à cette évolution et en font un levier de leur développement. Les sociétés, leurs acteurs, leurs actions, leurs produits, font l’objet de commentaires, de critiques et analyses sur lesquels elles s’appuient pour s’adapter mais qui peuvent aussi échapper à leur contrôle, en raison de la rapidité de diffusion et de la disparition des frontières géographiques, temporelles et professionnelles. Les évolutions des supports de communication modernes, et notamment l’avènement de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou LinkedIn, poussent les sociétés de gestion à repenser les modes de diffusion de l’information sur leurs produits et leurs expertises.
  • L’AFG, par l’intermédiaire de son groupe de travail « Médias sociaux », a réalisé en avril 2015 un guide sur l’utilisation des médias sociaux visant à sensibiliser et encourager les sociétés de gestion à mener une réflexion en interne sur l’utilisation des réseaux sociaux à titre professionnel et privé.

 

 

 

Consultation de l'AMF sur la communication à caractère promotionnel sur les médias sociaux effectuée par les SGP

- La typologie du public ciblé : dans la mesure où ils offrent une visibilité presque illimitée, l’utilisation des médias sociaux rend difficile la sélection d’un public ciblé et sa segmentation par catégorie d’investisseurs (« professionnels » ou non) ou d’intervenants (distributeurs, prospects, etc.) ;
- La politique d’archivage des informations publiées ;
- Le traitement et la responsabilité des publications effectuées par d’autres utilisateurs et que les sociétés de gestion, les émetteurs ou leurs distributeurs souhaiteraient relayer (en retweetant ces publications par exemple) ;
- L’interdiction de la publication d’avis dont le caractère commercial ne serait pas identifiable ;
- L’identification en interne, mais également au sein des distributeurs, des personnes autorisées à communiquer au nom de la société de gestion ou de l’émetteur de titres de créance ". 

    • La date limite de réponse à cette consultation a été fixée au 13 novembre 2015. L'AFG prépare une réponse à cette consultation.

 

 

 La MIF s'applique à internet et aux réseaux sociaux 

  •  Le 19 juin 2014, l’AFG, par l’intermédiaire de son groupe de travail "Médias sociaux" , a publié une version actualisée de son guide MIF relatif aux documents d’information des OPCVM et FIA à destination des clients non professionnels.
  • Cette mise à jour du document, publié initialement en 2004, s’avérait nécessaire face à l’émergence des sociétés de gestion sur Internet et les réseaux sociaux et leurs questions sur les contraintes juridiques d’une telle présence.
  • Il ressort de ce  document que les publications des sociétés de gestion sur les réseaux sociaux doivent respecter les règles usuelles et ne bénéficient d’aucun régime dérogatoire par rapport aux obligations de la MIF. Conformément à l’article 314-13 du Code monétaire et financier, la performance ne doit pas constituer le thème central de l’information communiquée. Si une communication diffusée sur les réseaux sociaux repose sur une « accroche » commerciale, celle-ci se doit d’être claire et non trompeuse. Le guide recommande également de bien s’adpater aux contraintes de médias.

 

 La cybersécurité

  • Dès 2014, l'AFG avait attiré l’attention de ses adhérents sur les menaces croissantes qui pèsent sur les sociétés, notamment les institutions financières, en matière de piratage de données informatiques et de cyberattaques.
  •  Elle a notamment organisé en novembre 2014 une réunion "Une Heure pour en savoir plus" sur le thème «Espionnage, piratage, fuites de données : l'enjeu de la cybersécurité pour les sociétés de gestion» animée par Christian Daviot, chargé de mission Stratégie de l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), et Erwan Keraudy, co-fondateur de CybelAngel. Ils ont présenté les menaces croissantes qui pèsent sur les sociétés, notamment les institutions financières, en matière de piratage de données informatiques et de cyberattaques en tout genre. Ils ont ensuite listé un certain de nombre de précautions permettant de mieux se protéger contre le piratage de données et les divers types de cyberattaques.
  • Bon nombre de ces précautions sont listées à travers deux guides de «bonnes pratiques informatiques», publiés par l’ANSSI : le guide d’hygiène informatique et le passeport de conseils aux voyageurs.
  • Consultez la présentation de l'ANSSI. (L’ANSSI est l'agence en charge de la sécurité informatique de l'Etat et des grandes entreprises françaises et dépend du Premier Ministre. CybelAngel est une jeune entreprise spécialisée dans le domaine de la cybersécurité).

 

 

 

 

Mise à jour le 14 Mars 2017
 

FORMATIONS

PRESSE

EN BREF

NEWSLETTER

EVENEMENTS

PUBLICATIONS

ECONOMIE ET STATISTIQUES